La transformation numérique touche tous les domaines d’activité, modifiant ainsi peu à peu les habitudes et les processus des entreprises. Ces changements peuvent s’avérer extrêmement bénéfiques pour certains secteurs, en particulier ceux pour lesquels la digitalisation n’est pas encore très avancée, comme la grande distribution. En effet, la digitalisation de certaines tâches, notamment celles qui concernent la traçabilité et la sécurité alimentaire, promet des gains de temps et d’efficience remarquables.

Améliorer la traçabilité alimentaire : la fin du “papier/crayon”

La traçabilité alimentaire est incontestablement l’un des enjeux stratégiques majeurs des acteurs de la grande distribution alimentaire. En effet, le respect du Plan de Maîtrise Sanitaire, de la méthode HACCP et le suivi des DLC, sont autant d’axes sur lesquels les points de vente doivent se montrer irréprochables vis-à-vis des consommateurs, mais surtout, des autorités sanitaires.

améliorer traçabilité alimentairePour autant, bon nombre de distributeurs se munissent encore d’un simple papier et d’un crayon pour assurer la traçabilité des produits distribués. Or, tenir une traçabilité manuscrite est délicat car cela engendre bien souvent des problèmes de fiabilité liés aux erreurs humaines et aux mauvaises conditions de conservation des documents et étiquettes. À titre d’exemple, une étiquette qui aurait passé plusieurs jours sur l’étalage de la poissonnerie ou sur un plat de rillettes peut présenter quelques dommages et devenir complètement illisible. L’étiquette est ensuite stockée dans un classeur, dans lequel il est très facile d’en perdre la trace.

En plus de poser des problèmes de fiabilité et de stockage, ce système de traçabilité est particulièrement chronophage pour les équipes. En effet, ces derniers passent du temps à retirer les produits dont les DLC sont dépassées dans les rayons, doivent s’armer d’une organisation sans faille pour gérer les produits transformés du rayon traditionnel ou découpe… Tout ceci demande du temps et un haut niveau de rigueur.

L’ère de la digitalisation pour la grande distribution

améliorer traçabilité alimentaire grande distributionEn s’appuyant sur des solutions digitales, les procédures de traçabilité sont simplifiées et fiabilisées. Le quotidien des employés prennent une toute autre dimension : ils ont désormais une vision en temps réel des informations légales liées aux produits, reçoivent des alertes automatiques pour être informés des DLC proches et bénéficient d’un accès à l’ensemble des contrôles effectués en un clic. Les opérations qu’ils réalisent quotidiennement sont ainsi facilitées et sécurisées : on observe une réduction des manipulations, une forte diminution de la démarque, une meilleure gestion des stocks et une élimination totale des risques d’amendes en cas de contrôle. Résultat : un point de vente de 2000 m² économise en moyenne 27 000 €/an. Le retour sur investissement est donc considérable.

Les applications HACCP permettent ainsi aux grandes enseignes de faire des économies de temps et d’argent. Au passage, elles normalisent les processus dans tous leurs points de vente en s’appuyant sur un schéma industriel éprouvé. Pour autant, les applications de traçabilité alimentaires telles que zest HACCP solution sont personnalisables en fonction du magasin et du rayon. L’interface reste donc intuitive et ergonomique.

La digitalisation des obligations relatives au Plan de Maîtrise Sanitaire apparaît donc comme une solution plus que rentable pour la grande distribution. Mieux : elle devient indispensable pour garantir une traçabilité à chaque étape du produit, de son arrivée à sa vente en magasin en passant par son éventuelle transformation. Tout l’intérêt des solutions de Food Safety Management est de pouvoir superviser les opérations à l’aide de tableaux de bord et d’alertes afin d’avoir une vue globale de l’ensemble du point de vente. De cette façon, les équipes en charge des rayons gagneront en confort de travail et les consommateurs seront confiants à l’idée de trouver des produits frais, parfaitement traçables.

Économies, gains de temps, sécurité alimentaire, confiance du consommateur : les enseignes de la grande distribution ont beaucoup à gagner à digitaliser certaines tâches.

Alexandre Mak

Par Alexandre Mak, le 19/06/2018

Share This